Rassemblement du 20 Octobre 2013

Force de la Parole

Remarques d’une choriste : images et sentiments.

Que reste t-il de cette journée?                                                                        

  • L’Eglise est bien vivante, même si les critiques fusent parfois sur elle. 
  • La joie de se retrouver ensemble; d’exulter ensemble.                                
  • L’émotion ressentie, en découvrant ce zénith plein ; en voyant sur l’écran le hall plein.                                                                                                 
  • L’humour de Thymothy Radcliffe ne masquait t-il pas aussi son émotion? 
  • La voix de notre évêque ne trahissait-elle pas, parfois, cette même émotion ? Ne disait-il pas que ce rassemblement serait une réussite s’il y avait plus de 6 000 personnes, alors 10 000 !
  • La messe simple et belle : des vêtements sans dorures- pas d’encens-
  • Des gestes signifiants tels l’ensemble du zénith et du hall tourné vers la croix ou bien la procession des offrandes reflétant les activités du diocèse
  • Nos chants lancés avec foi, soutenus par une musique solide mais pas dominatrice.
  • Résumons : simplicité- beauté- communion- joie- expérience unique.

Que reste t-il de cette journée ?                                                                                              

  • L’émotion ressentie devant le nombre de personnes qui se sont déplacées (difficulté
  • de se déplacer dans le hall- prise de conscience de l’absence de place libre dans  le  zénith et le hall pendant la messe.
  • La joie qui se lisait sur les visages                              
  • La voix de notre évêque  m’a paru trahir son émotion         
  • La messe simple et belle.                                              
  • Des gestes signifiants:                                                    
  • l’ensemble du zénith et du hall tourné silencieusement vers la croix,          
  • la procession des offrandes décrivant la vie de notre diocèse mieux qu’un    discours.                                                                                                       
  • Des manifestations de joie, de communion tels ces applaudissements spontanés même pendant la messe ou ces bras levés accompagnant un chant.                      

Que reste t-il de cette journée ?     

  • Le sentiment de ramer à contre courant pour se déplacer.             
  • L’absence de place libre dans le zénith et dans le hall pendant la messe.      
  • La voix de notre évêque  m’a paru trahir son émotion         
  • La messe simple et belle.                                             
  • Des gestes signifiants:                                                    
  • l’ensemble du zénith et du hall tourné silencieusement vers la croix,          
  • la procession des offrandes décrivant la vie de notre diocèse mieux qu’un discours.                                                                                                        
  • Des manifestations de joie, de communion tels ces applaudissements spontanés même pendant la messe ou ces bras levés accompagnant un chant.
  • L’émotion qui m’a saisie quand, depuis la fosse, j’ai vu le zénith et le hall pleins  

J’étais  une choriste parmi d’autres essayant de prêter ma voix à cette célébration unique.

Unique par la diversité des manifestations ; unique par le nombre de bénévoles ; uniques par le nombre de participants ; unique par la communion palpable entre les fidèles; unique surtout par la simplicité et la beauté de la messe 

 

Comme d’autres, j’ai prêté ma voix.

Que reste t-il surtout de cette journée ? Oui, l’Eglise est vivante. Cette journée unique fut vécue en communion les uns avec les autres dans la joie, la simplicité et la beauté.  Beauté et simplicité que cette foule tournée, en silence, vers la croix ; beauté et simplicité que cette procession des offrandes décrivant, mieux qu’un discours, notre diocèse ; beauté et simplicité que cette bible remise aux catéchumènes….

Communion, simplicité que ces applaudissements spontanés et ses bras se balançant au rythme de chants.

Pour cette espérance vécue en Eglise, merci.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site